La hijama et les allergies

🍃 🍃

L’allergie est un phénomène d’exagération pathologique de la réponse immunitaire, en particulier la réaction inflammatoire, face à un antigène généralement étranger à l’organisme (on parle plus précisément d’allergène dans le cas de l’allergie).

Il s’agit d’une forme d’hypersensibilité.

Les traitements consistant à rendre l’organisme tolérant à la substance incriminée sont dits de « désensibilisation ».
Il existe des prédispositions familiales, et on parlera alors de terrain « atopique ».
Ce peut être un facteur aggravant chez certains sujets et fonction des allergies développées.
L’allergie est populairement présentée comme une maladie à multiples facettes, du fait qu’une première allergie annonce souvent un terrain allergique plus général.

Mais pourquoi ces personnes sont-elles allergiques ?
La réponse se trouve dans le système immunitaire.

Le rôle de notre système immunitaire est de nous protéger. Chez les personnes allergiques, celui-ci est trop réactif, ainsi certaines cellules (les mastocytes) vont libérer des substances inflammatoires afin de mobiliser nos petits soldats. Malheureusement, il s’en suit une batterie de désagréments comme des rougeurs et des œdèmes par exemple.
De nombreux symptômes apparaissent suite à la présence d’allergènes dans l’organisme et ces réactions allergiques vont dépendre de l’endroit où se produit l’allergie.
Par exemple, les personnes allergiques aux acariens et aux pollens, seront atteintes d’une rhinite allergique (inflammation des fosses nasales) ou/et d’une conjonctivite allergique. Une allergie alimentaire va davantage provoquer de l’urticaire ou de l’eczéma etc.

Ces réactions peuvent paraître bénignes mais en réalité elles ont de nombreuses conséquences handicapantes dans le quotidien; sommeil perturbé, fatigue etc ce qui altère considérablement la qualité de vie.

Enfin, pour les cas les plus graves, une réaction plus sévère peut apparaître, appelé choc anaphylactique. Tous les organes du corps vont être touchés, le pronostic vital de la personne sera engagé.
Une injection d’adrénaline sera effectuée en première intention par le personnel médical.

Pendant une réaction allergique, le système immunitaire est en alerte.
De nombreuses substances comme l’histamine ou la prostaglandine vont être libérées par nos cellules. L’effet sur l’organisme est immédiat, puisque que ces molécules jouent un rôle dans l’inflammation.

L’intérêt ici des ventouses, serait d’une part de « relancer » notre système immunitaire afin de « l’encourager » à nous protéger correctement mais aussi de se débarrasser rapidement de toutes ces substances inflammatoires (histamines etc.) qui se trouvent en excès dans notre organisme lors d’une réaction allergique.
Nous pourrons aussi par la même occasion, soulager les différents symptômes comme les démangeaisons lors d’un urticaire ou d’un rhume des foins. (rhinite allergique).

Des études et ouvrages ont mis en avant l’impact de la hijama dans la diminution des symptômes liés aux allergies ou maladies immuno-allergiques.
La hijama, a un rôle incontestable sur la réduction des inflammations ainsi que le rétablissement de l’homéostasie.
Elle pourra soulager certaines pathologies par son effet immuno-régulateur, puisqu’elle possède une capacité de régulation au niveau du système immunitaire.
Cet effet est notamment lié à son action sur le thymus.
Elle va normaliser ou équilibrer le désordre immunologique responsable de l’atteinte des nerfs (effet également obtenu par les corticoïdes et les immunosuppresseurs), et solliciter les nerfs atteints en stimulant la conduction de l’influx nerveux.
Elle a des effets anti-allergique et anti-histaminique efficaces.

Un grand nombre de personnes qui se traitent par les ventouses constatent une nette amélioration de leur état de santé général.
Un système immunitaire plus réactif et efficace certes mais aussi un regain d’énergie.

Plusieurs études montrent l’impact de la hijama sur diverses maladies issues d’allergies telles que l’asthme, la rhinite ou l’urticaire allergiques.
Pour ces deux dernières, des études ont été mené depuis 1993 et les dernières en date témoignent d’une supériorité d’action de la hijama face au traitement usuel tant sur le plan clinique que sur le plan biologique.
L’une d’entre elles a observé une nette différence entre deux groupes de patients.
L’un des groupes a ainsi bénéficié d’une hijama sèche sur 4 points dans le dos et d’une hijama humide sur 2 points.
L’autre groupe a reçu un traitement médicamenteux par chlorpheniramine (antihistaminique) ainsi que des gélules de Ledebouriella (plante utilisée dans la médecine chinoise).
Résultats :
Un taux d’efficacité sur l’étude des symptômes a été évalué à 55% dans le groupe ayant reçu une hijama contre 30% dans le groupe ayant bénéficié du traitement médicamenteux.*)
Les résultats tirés des analyses démontrent notamment une diminution du taux d’immunoglobulines E et d’interleukines 4 qui sont respectivement des anticorps et substances responsables des crises de rhinite et d’urticaire allergiques.
Ces éléments sont par ailleurs associés aux autres maladies atopiques comme l’asthme et les dermatites (inflammation de la peau), mais sont également impliquées dans les mécanismes de défense immunitaire face aux infections parasitaires**)

Ce qu’il faut retenir c’est que tous ces résultats, qu’ils proviennent d’études cliniques ou simplement de retours d’expériences, démontrent un réel intérêt d’avoir recours à la hijama en traitement naturel alternatif pour toute sorte d’allergies.

J’ajoute que le traitement naturel en hijama ne devra remplacer ou retarder en rien une prise en charge classique conventionnelle.
Et si vous décidez de prendre un traitement dans ce sens, la hijama pourra aisément compléter ce dernier sans faire d’interaction puisqu’elle possède les mêmes fonctions antiallergique et antihistaminique, naturelle et sans effets secondaires quant à elle…


* : Treatment of urticaria with cupping at back-shu points–a report of 40 cases, de Li Limei et al, publiée en 2001 dans la revue Journal of Traditional Chinese Medicine, 21, p. 37-38 et Medicinal vesiculation combined with quick cupping at Shenque (CV 8) for allergic rhinitis with syndrome of yang deficiency: a randomized controlled trial, de Zhongguo Zhen Jiu, 2014 Sep;34(9):853-6.

** : http://monsystemeimmunitaire.fr/rhinite-allergique-saisonniere-et-reponse-immunitaire/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s