Une alimentation saine chez les enfants conduit à un QI plus élevé

 

Les enfants nourris avec des régimes alimentaires sain dès le plus bas âge pourrais avoir un QI légèrement plus élevé, tandis que ceux qui ont un régime alimentaire plus rempli de malbouffe peuvent avoir un QI légèrement réduit  selon une nouvelle étude de l’université d’Adélaïde. L’étude dirigée par le docteur Lisa Smithers, chercheuse en santé publique à examiner le lien entre les habitudes alimentaires des enfants de 6 mois à 15 mois et de 2 ans à l’âge de 8 ans.

L’étude portant sur plus de 7000 enfants à comparer une gamme de régime alimentaire comprenant des aliments préparés à la maison traditionnelle et contemporain ( sain )  avec des éléments préparer pour bébé, l’allaitement et des aliments facultatif ou  dite de malbouffe.

Le régime alimentaire sains fournit les nutriments nécessaires au développement des tissus cérébraux au cours des deux premières années de la vie. Le but de cette étude était d’examiner l’impact de l’alimentation sur le QI des enfants. Explique le docteur Smithers.

Nous avons constaté que les enfants allaités à 6 mois et ayant une alimentation saine comprenant régulièrement des aliments tels que les légumineuses, fromage, fruit et légume de 15 à 24 mois avez un QI supérieur à 2 points à l’âge de 8 ans.

Nous avons également constaté des effets négatifs sur le QI des aliments préparés, industriels pour bébé donner après 6 mois a déclaré le docteur Smithers.

Selon le docteur Smithers, cette étude souligne la nécessité de fournir aux enfants des aliments sains à un moment crucial de leur vie.

Bien que les différences de QI ne sois pas énorme c’était une fourni certaine des preuves les plus solides à ce jour que les habitudes alimentaires de 6 à 24 mois en effet faible mais significatif sur le QI à 8 ans explique le docteur Smithers.

Il est important de prendre en compte l’impact à long terme des aliments que nous nourrissons avec nos enfants a-t-elle déclaré.

Les résultats de cette étude ont été publié en ligne dans le journal européenne Journal of Epidemiology.

Article écrit par E. AOUAGHI

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s